Conclusion Ride To Breizh (+ Projet à venir)

Conclusion Ride To Breizh (+ Projet à venir)

Voilà maintenant presque une semaine que nous sommes rentrés en Suisse. Chacun a repris peu à peu ses habitudes. Personnellement j’ai eu un peu de mal à reconnaître certains paysages de la Suisse. On pourrait même dire que lorsque je suis allé à Lausanne mardi, j’ai fais du tourisme dans ma propre ville ! On a également pu revoir d’autres potes.. un peu de diversité après 85 jours sans se quitter [rire].

Pour les projets à venir, nous allons organiser une conférence début janvier dans notre région (Vucherens, Carrouge, Syens). De plus amples informations vont arriver au cours de la fin de l’année. Nous avons également  quelques conférences à donner en Suisse Romande et nous allons également passer dans des classes d’école. D’ailleurs pour toute personne qui souhaiterait nous proposer une conférence, un passage dans une classe scolaire ou autre, vous pouvez nous contactez à l’adresse mail suivante wild.lighters@gmail.com

Grâce à la partie des fonds récoltés pour notre association, nous allons essayer de mettre en place plusieurs choses. L’une d’elle serait d’organiser une sortie d’environ quatre jours, quelque part en Suisse, où nous accompagnerons des jeunes de tout âge dans le but de les faire sortir de leur zone de confort. Si vous êtes intéressés vous pouvez nous le dire via le mail inscrit plus haut. Plus d’informations à ce sujet suivront durant le mois de janvier.

Concernant nos projets personnels; Matt va partir à l’armée et s’occupera avec moi à son retour de l’assoc, Robin quant à lui va chercher un petit job pour pouvoir bénéficier d’un revenu (si quelqu’un a un contact il ne dit pas non), et pour ma part je vais dans un premier temps gérer l’asso, m’occuper d’un de mes projets musicaux, puis me lancer dans l’écriture d’un livre, et surtout ! Commencer à préparer ma prochaine expédition, qui cette fois-ci me demandera environ deux ans de préparation, et qui m’enverra au delà du cercle polaire. Ma page facebook devrait d’ailleurs bientôt voir le jour début 2018, pour ceux qui seraient intéressés à suivre ces projets, je vous invite donc à suivre la page lorsqu’elle sera créée !

D’ici là nous vous souhaitons de bonnes fêtes de fin d’année ! Et restez attentifs ! Vous n’avez pas fini d’entendre parler de nous !

Big Up !

 

Cisco

Final Day – « Braving All Storms »

Final Day – « Braving All Storms »

77 jours que nous sommes partis. Des sangliers, des vents du Sahara, des températures négatives, un froid mordant, des heures et des heures de marche, des épaules qui ont supporté un sac de 40kg, des roues de skate qui ont chauffé, des pieds qui ont souffert, des chutes fracassantes suivi de blessures, et des tempêtes. Tout nous poussait à abandonner mais ceci n’a jamais été une option. Avancer vers l’ouest. Jours et nuits sans jamais se retourner. Une plainte ? Serre les dents et progresse. Un réconfort ? Nos trois bâches aguillées avec des bouts de bois. Nous sommes sortis de notre zone de confort, nous avons démonté les clichés, et nous avons montré notre volonté. Jusqu’aux derniers kilomètres aujourd’hui nous n’avons pas été épargné. Des rafales de vent à 110km/h et une pluie qui fouettent le visage. On est fiers de vous annoncer que notre défi est réussi ! Traverser la France depuis Lausanne (plus précisément Vucherens) jusqu’à la pointe de Corsen en skate !

J’espère que vous avez apprécié notre aventure ! Dites-le nous en commentaire. Rassurez-vous on ne va pas vous abandonner maintenant. Les prochains jours il n’y aura pas forcément de blog « Day » mais des informations sur la suite, des comptes rendus sur nos quelques jours de vacances en côtes-d’Armor, le détail de notre équipement et la publication d’une conclusion personnel de Ride To Breizh ainsi de nos projets par chacun d’entre-nous.

Nous tenons à remercier; Ciao.ch, Roka Concepts, La Grotte, Ari skateboard, nos parents, nos frères et soeurs, les grand-parents de Cisco, le couple de Frasne, nos suiveurs avec qui on a pu converser, les châtelins de Bellay, Ben & Juliette & leur toutou, les crêperies de Bretagne, et vous tous qui avez suivi notre aventure !

Un énorme merci à « Papy Cisco » mon grand-père qui est venu nous rechercher depuis la Suisse et qui nous emmène en vacances à Paimpol.

N’hésitez pas à soutenir notre cause en reversant des fonds qui seront reversés à l’association Ciao.ch ainsi qu’à notre association. Ce serait une belle manière de nous féliciter ! 🙂

À bientôt pour d’autres aventures.

Merci mille fois à vous tous.

Les Vagabonds

« Démontrer que par la volonté on peut tous atteindre nos rêves. »

  

Day 76 – « Face à la ligne d’arrivée »

Day 76 – « Face à la ligne d’arrivée »

Demain.. nous atteindrons la pointe de Corsen !

Voilà 76 jours que nous sommes partis. Demain c’est l’arrivée. La fin d’une aventure. Mais pas seulement. Bref j’ai plein de choses à dire mais je préfère les garder pour demain. Nous ferons sûrement un live lorsque nous serons à la pointe de Corsen, ou sinon on le fera quand on sera de retour à Brest. Mon grand-père qui vient de Suisse va nous rejoindre demain en fin d’après-midi sur la ligne d’arrivée.

Concernant notre journée elle a été tranquille, interview avec Anthony du télégramme, puis petite visite de Brest.

On se retrouve demain pour le dernier jour officiel de Ride To Breizh ! D’ici là, bonne nuit.

  

Day 75 – « Tonnerre de Brest ! »

Day 75 – « Tonnerre de Brest ! »

Après cette dernière nuit dehors nous reprenons la route pour finalement atteindre Brest en début d’après-midi. Nous y resterons également demain et nous irons jusqu’à la pointe de Corsen le 10 décembre. La fin de Ride To Breizh se fait sentir.. Aujourd’hui nous avons aussi une bonne nouvelle à vous annoncer ! Nous avons gagné le prix jeunesse 2017 dans la catégorie engagement !

À demain pour la visite de cette dernière ville !

 

Cisco

 

 

Day 74 – « Rien Lâché »

Day 74 – « Rien Lâché »

Il pleut encore et nous nous réveillons gentiment mais difficilement. Pour ma part j’ai des nausées. Donc quitte à être mouillé je préfère sortir de l’abri pour déjeuner à l’air frais. Une fois le campement rangé nous repartons sur les routes de Brest. Nous avons d’ailleurs eu le droit à un vent venant du sud-ouest. D’après ce que nous a expliqué Mathieu (celui qui est venu nous faire à manger au milieu de nulle part) cela annonce une tempête dans les 24 heures. Alors j’ignore ce qui nous attend demain mais nous avons déjà eu le droit à un temps de chien. Toute la journée il a plu de légères gouttes qui faisaient effet « brumisateur » avec en supplément de la brume et de la boue partout. On a donc été recouvert de terre.. hâte d’avoir une bonne douche. Nous sommes maintenant installé à notre campement qui sera le dernier de notre aventure RideToBreizh. À partir de demain nous arriverons à Brest. Nous y ferons 2 nuits et nous partirons en un jour à la pointe de Corsen, notre objectif final. Nous avons donc profité de manger notre sachet-repas iophilisé de survie, que nous avons failli utilisé mais qui n’a finalement pas servi. Franchement, mon poulet curry a été écoeurant contrairement au riz balkan de Robin. Je préfère lorsqu’on mangeait nos pâtes aux lardons cuisinées par Robi.

Nous vous souhaitons donc bonne nuit depuis notre dernier campement, d’où l’on entend un hululement de chouette, comme chaque soir depuis la première nuit. Le sol dur va nous manquer, tout comme les bruits émis par la forêt.

Cisco, Matt et Robin

Ps : On vient de retrouver un reste de pâtes que l’on a donc cuit car il ne nous sert plus à rien.. problème on a pas trouvé les épices donc.. on a mis du miel pour donner du goût (on n’a rajouté dedans que des choses qui traînaient toujours dans nos sacs.. attention c’est parti). Ensuite on a rajouter du sucre.. c’était pire ! Après on a retrouvé les épices mais comme il y avait déjà du miel et du sucre on a mis beaucoup de paprika et de l’ail.. pour équilibrer le sucré salé, c’était encore plus dégueulasse. Et pour finir j’ai tenté de mettre du chocolat.. si ces pâtes ne rentreront pas dans notre estomac.. elles rentreront au moins dans la légende.

 

 

Day 73 – « Journée de merde avant le réconfort »

Day 73 – « Journée de merde avant le réconfort »

On se réveille avec l’un des plus beaux panoramas que nous avons eu de toute l’aventure. Les premiers kilomètres se passent pour le mieux. Mais à partir du 5ème kilomètre les blessures de Matt (surtout celle du genou) lui font mal. Mes jambes n’ont pas non plus aimé la journée de hier. Ensuite c’est au tour de l’électronique. Le phone de Matt fonctionne de moins en moins depuis quelques jours au point où l’on ne peut plus faire de photos avec (heureusement on a encore le mien, mais il est moins performant). Le GPS, quant à lui, nous a indiqué un sentier, qui une fois à la moitié, était impraticable à cause d’une pente trop raide, trop glissante et de ronces et d’arbres qui barraient le passage. Nous avons été obligé de faire demi-tour pour prendre une route qui faisait un détour de 2km. 30 minutes plus tard on s’est retrouvé face à une dame qui nous interdisait de passer un chemin qui nous faisait gagner 2km car à ce qu’il paraît c’était interdit car ça conduisait à une ferme.. bref on refait demi-tour pour contourner toute la ferme (où l’ancien chemin pédestre passait avant d’être modifié) par un sentier qui se trouve être boueux et glissant. Matt est tombé sur son poignet, ce qui l’a encore plus achevé. Avec persévérance nous avons enfin trouvé un joli endroit au bord d’une rivière. Robin est en train de nous faire des pâtes et Matt refait ses bandages. Je vous souhaite bon appétit !

Cisco

Détient le record de la plus longue distance entre ses piliers. Ce pont est d’ailleurs en courbe.

 

 

Day 72 – « Deux points de suture et c’est reparti ! »

Day 72 – « Deux points de suture et c’est reparti ! »

Le réveil sonne. Tout semble être pour le moins une journée normale. Le soleil est caché par les nuages mais la température est déjà plus élevée que les autres jours. D’abord à pied puis sur nos skates, nous effectuons les cinq premiers kilomètres avec facilité et bonne humeur. Alors que je descends une pente raide, j’aperçois que tout en bas de la pente il n’y a pas d’espace pour freiner. La route fait un angle à 90 degrés et si on continue tout droit on finit dans les arbres. Je prends mon souffle et je saute de mon skate avant qu’il ne soit trop tard. Il me faut plus de 10 mètres pour réussir à arrêter ma course, le poids du sac m’entraînant dans ma vitesse.. ouf.. j’ai eu chaud. En me remettant de mes émotions je crie à Matt et Robin qui sont plus haut : « Les gars faites gaffe y a pas moyen de s’arrêter en bas ! ». Mais trop tard.. Matt descend déjà la pente beau droit.. Je lui hurle de s’arrêter. Bien assez vite, il remarque par lui-même qu’il roule droit à la mort. Il tente de freiner. Saute du skate. Perd l’équilibre. Et chute.

Les 35 kilos du sac n’améliorent pas les choses. Son visage heurte le sol. À ce moment-là je vais pas vous mentir : c’est la merde. Le genou de Matt est en sang, et son avant bras est dans un état lamentable. Mais ce qui m’inquiète le plus c’est son oeil. « J’ai un bout de mon sourcil qui pend ! Je vois plus rien ! ». Sous le choc Matt délire un peu et donne du fil à retordre à mon sang-froid.  J’appelle aussitôt mon père qui me donne quelques conseils. Pendant ce temps-là, j’analyse l’oeil de Matt. Il me semble que ce soit sa paupière qui s’est ouverte. J’appelle l’ambulance qui nous donne rendez-vous au parking. Matt et Robin vont au point qui se trouve à 300 mètres. Je les rejoins quelque peu de temps après, avec des pas qui me font me sentir sur Jupiter. Un sac dans le dos, le deuxième, celui de Matt, tenu par mes avant-bras. L’ambulance arrive au même moment. Ils prennent en charge Matt et lui font un pronostic. Ils l’emmènent ensuite à l’hôpital de Douarnenez.

Matt : Arrivés aux urgences, on me laisse dans le couloir le temps de décliner mon identité, puis on m’emmène dans une petite salle de soin. Une infirmière me propose un doliprane. Je décline l’offre, vu que je devrais sûrement marcher quelques kils en fin de journée. Après un peu d’attente, le médecin arrive pour m’examiner. Diagnostic: 2 points de suture nécessaires, un pour le sourcil, l’autre pour la paupière ! Génial ! « Mais… je pourrais sortir quand ? ». « Encore quelques bandages, et vous pourrez partir vous reposez chez vous… » répondit le médecin. Ah, oui, bien sûr…

Cisco / Robin : Pendant ce temps, Robin et moi marchons le long des plages pour tout de même atteindre notre objectif de la journée qui se situe à 23 kilomètres. Je contacte Momo (la secrétaire de notre asso) pour qu’elle gère notre Facebook pour diffuser des messages afin que l’on trouve quelqu’un qui pourrait rapatrier Matt à notre position. Très vite l’une de nos suiveuses nous contacte. Notre très chère Flavie vient de nous sauver de bien des soucis ! Plus tard lorsque Matt sortira de l’hôpital en fin d’après-midi, elle nous le ramènera comme prévu !

Robin a lui un petit soucis plus folklorique. Alors que je le vois sentir sa main qui a heurté son sac je lui demande « Y a quoi ? Tu l’as posé dans une merde ? hahahaha ». « Non mec ! Au contraire ça sent trop bon ! ». Son shampoing vient d’éclater dans son sac.. génial !

Matt: Le médecin partit, un infirmier passe me dire que je dois aller au bureau des admissions, afin de régler les dernières formalités. J’appelle ensuite Cisco, qui me dit qu’on viendra me chercher quand je serai sorti ! Je pars donc au bureau, sac sur le dos et skate à la main. Quelle étrange façon de sortir des urgences… Quelques minutes passent, puis ma sauveuse arrive. Quel soulagement, je pourrai enfin rejoindre les autres !

Cisco / Robin : La faim se fait ressentir. Nous nous arrêtons donc pour manger. Notre premier repas sans Matt depuis 71 jours. On sent qu’il manque quelque chose.. ou plutôt quelqu’un. Notre repas que l’on a bricolé avec ce qu’on avait.. étant donné que c’est Matt qui avait le pain (nous avions quand même pensé à prendre sa bâche et la casserole, au cas-où), a tout de même été apprécié. En vue des nouvelles que Matt me donne, ils devraient nous rejoindre dans une petite heure. Nous repartons jusqu’à Kurgusten où Flavie nous y rejoint avec notre borgne. Il a toujours une tête de con.. ouf.. tout va bien !

Nous sommes maintenant au sommet d’une colline avec vue sur le Menez Yann, le Hielc’he, le Menez Hom (Montagnes) et également sur l’océan. Nous vous souhaitons bonne nuit.

Merci à tous pour votre soutien ! La manière dont vous avez réagi nous touche beaucoup ! Merci à tous et surtout merci à toi Flavie !

Pour ceux qui diront que Matt a échoué car il a fait 10km en voiture et non en skate. Sachez qu’il est toujours là. Prêt à continuer. 2 points de suture dans l’oeil et deux endroits où la peau n’existe plus vraiment. Demain, on continue en direction de Brest !

 

Cisco et Matt le borgne.

 

 

Day 71 – « Sentiers côtiers »

Day 71 – « Sentiers côtiers »

Aujourd’hui tout s’est passé pour le mieux. D’abord une petite marche le long du sentier côtier, avec notre repas de midi pris sur le rebord d’une falaise.  Puis nous sommes restés tranquilles la fin de l’après-midi. Nous sommes un peu fatigués mais motivés pour nos derniers jours. Demain nous reprenons la route, mais direction le nord cette fois, car notre prochaine et dernière étape, c’est Brest !

Bonne nuit !

 

Cisco, Matt et Robin

petit urbex
petit urbex

Day 70 – « Yecʼhed mat »

Day 70 – « Yecʼhed mat »

Les mouettes chantent et nous avons passé une bonne nuit au chaud. Après un bon petit-déjeuner nous sommes partis marcher le long de la côte par le sentier des Plomarc’h, qui offre une vue magnifique.

L’après-midi nous sommes allés nous poser vers la plage où les douarnenistes faisaient leur promenade du dimanche.

Ce soir notre appétit à de nouveau fait fureur.. à la crêperie Lannig cette fois-ci. Premiers arrivés, derniers partis. Hormis leurs délicieuses crêpes, nous avons également pu goûter le digestif breton « Lambig » qui nous a été généreusement offert par la crêperie ! Oui on mange beaucoup de crêpes.. mais on a des kilos à reprendre ! Et après mille bornes on ne peut pas dire que ce n’est pas mérité ! 😉 Ils nous ont d’ailleurs appris quelques mots bretons ! Donc je n’ai plus qu’une chose à vous dire aujourd’hui..

Kenavo !

 

Cisco

 

Day 69 – « Océan en vue ! »

Day 69 – « Océan en vue ! »

Le givre est encore présent sur les trottoirs de Quimper que déjà nous reprenons notre route en direction de Douarnenez. Alors que l’on roulait sur la route, j’ai (à vous d’imaginer la scène) appuyé sur l’arrière de mon skate pour qu’il gicle dans ma main pour que je puisse marcher sans avoir perdu une seconde. Le problème est que mon pied retombe sur une plaque de glace.. l’instant qui va suivre va marquer ma deuxième chute folklorique. Patinage artistique puis, à nouveau à cause du poids du sac, je perds l’équilibre et je tombe sur le cul.. moment de silence.. rire.. et on repart ! Deux rues plus loin c’est cette fois-ci une personne âgée qui est tombée sur la tête. On lui demande si ça va, on demande à un passant où est la pharmacie la plus proche, et on l’y envoie pour qu’elle y reçoive un pronostic un peu plus professionnel que le nôtre.

Après avoir tracé une quizaine de kilomètres, on retrouve Mathieu et son fils qui sont venus à notre rencontre en pick-up. Mathieu est aussi un sportif, et sait ce que c’est que de partir en expédition en dormant dehors. Après avoir reçu la générosité des gens, il a bien compté en faire de même avec nous ! Un beau geste. Ils nous préparent donc un repas bien revigorant et nous offre même une galette bretonne en dessert ! Parfait ! Un immense merci à vous deux !

Une fois le ventre plein nous terminons notre étape du jour en arrivant à Douarnenez. Plusieurs voitures nous klaxonnent pour nous féliciter. Sûrement des lecteurs du télégramme.

Nous resterons donc dans cette charmante petite ville portuaire pour deux jours. Connaissant déjà les lieux, je pourrais donc les faire visiter à Matt et Robin. À noter qu’aujourd’hui a été une journée importante ! C’était la première fois depuis le début de Ride To Breizh que nous voyions l’océan ! Enfin !

Ce soir nous sommes allés manger à la crêperie chez Nadine. Et comme à son habitude, notre appétit se faire remarquer. En même temps il faut dire que des bonnes galettes/crêpes ça passe toujours !

À demain pour la visite menée par le guide touristique suisse.

 

Cisco