Day 68 – « On récupère des forces chez Mamie ! »

Day 68 – « On récupère des forces chez Mamie ! »

*Driiing* 6h30.. on se lève, on déjeune, on range le camp, le tout de manière disciplinée. À force on commence avoir l’habitude.. 8h30 on est déjà parti avec le vent de l’Atlantique qui nous fouette le visage. Grâce aux nombreux kilomètres parcourus la veille, nous arrivons très tôt à Quimper. À 11h30 on est au chaud avec l’occasion d’aller prendre une bonne douche.

Durant l’après-midi nous visitons la ville et restons tranquille. Vers 16 heures nous avons eu rendez-vous avec un journaliste du Télégramme. Puis après une petite sieste, nous sommes allés à la crêperie chez Mamie. De bonnes crêpes craquantes dont nous nous sommes bien gavés. Même les gens de la crêperie étaient choqués :’)

Demain on part pour rejoindre Douarnenez !

Bonne nuit !

 

Les trois rassasiés

 

Day 67 – « Penn Ar Bed »

Day 67 – « Penn Ar Bed »

Le réveil sonne alors que l’humidité gèle sur la bâche. À peine fini de déjeuner qu’il est l’heure pour moi de sortir de l’abri pour commencer le démontage du camp. Avec ce froid mes mains souffrent à chaque noeud que je dessers. Une fois fini nous nous mettons en route pour arriver à environ 15km de Quimper. Dans le premier village que nous traversons, Scaër, une dame nous propose de boire un thé.. avec hésitation nous déclinons son invitation mais la remercions grandement. Étant donné les étapes que nous nous sommes fixés, nous nous devons d’avancer. Ne pouvant pas nous permettre de perdre du temps à cause de la pluie, nous repartons d’un pas soutenu jusqu’à la prochaine descente. Vous vous en doutez bien mais, tôt le matin, nous privilégions toujours la marche au skate pour des raisons évidentes. Nos pieds sont tellement gelés qu’ils nous font mal (chaussette et chaussure pour les saisons chaudes), le courant d’air sur nos pieds souvent humides rend la chose insoutenable. Il est 16 heures et nous arrivons, après avoir galéjer à cause du peu de forêt, à l’endroit où nous poserons le camp. Comme prévu, il commence à pleuvoir (oui pour une fois la météo a dit juste). Matt est en train de finir le monter le camp et Robin a commencé à faire chauffer un thé. Nous vous souhaitons une bonne soirée !

Cisco

 

À table !!
Les architectes bretons qui inclinent l’arrêt de bus selon le vent.

Day 66 – « Vikings »

Day 66 – « Vikings »

Le terrain de notre campement étant en pente.. je peux vous l’assurer, nous avons passé une très mauvaise nuit. Pour commencer, l’inclinaison en diagonale a fait que nous nous sommes retrouvés les pieds en dehors de la bâche (et bien entendu il pleuvait) au beau milieu de la nuit. Le fait qu’il fasse un ressenti de – 2 degrés n’a grandement pas amélioré les choses. Et pour couronner le tout, nous n’avions qu’un espace de moins de 2 mètres pour nous aligner (dû à la quantité d’arbre autour de nous). J’ai donc dormi de côté le front appuyé sur un tronc et Matt qui me privait de toute possibilité de me retourner.. en bref, c’était la merde.

Après un départ difficile dans ce froid, nous nous sommes réchauffés lors de notre première montée qui n’était de loin pas une pente de 2% mais plutôt de 25%. Une fois en haut nous avons réapprovisionné notre stock de provisions et sommes reparti avec une grande descente suivi d’une inteeeerminable montée. D’ailleurs, petit détail, j’étais dans un état où si j’avais un travail, je serais resté au lit.. et me voilà parti pour une vingtaine de kilomètres chargé comme un mulet.

Au fil de la journée mon état s’est amélioré. Nous venons de franchir le panneau « Département du Finistère ». Ça y est notre skate a roulé sur tous les département bretons ! Nous avons trouvé un très joli endroit pour nous établir (et cette fois c’est plat), et il me semble que l’on s’habitue gentiment au froid…

Cisco

 

Day 65 – « La météo bretonne »

Day 65 – « La météo bretonne »

Après avoir rangé le camp, nous reprenons la route vers les 8 heures. Le temps est pour l’instant ensoleillé mais il y a pas mal de vent. Des descentes, des montées, des descentes, des montées, etc.. Nous nous posons sur l’une d’entre-elle pour manger. Alors que nous étions en plein repas, de la mousse de foie à 3€ le kilo (en Suisse c’est 7.- la petite part pour deux tartines, du coup on en profite), des nuages ont commencé à apparaitre. Vite fait nous avons eu froid, alors nous avons terminé de manger rapidement puis reprit la route. À ce moment-là des rafales de gouttes de pluie ont commencé à s’abattre sur nous. Par chance, ce n’était pas pendant le repas. Une chance qui ne se reproduira malheureusement pas. Alors que nous étions en train de déblayer une petite zone forestière pour y installer notre camp, le crachin breton a fait son retour. Heureusement, il n’est resté que le temps de mouiller nos affaires (malgré la protection de nos sacs) et il est ensuite reparti.

Le camp est maintenant monté et la cuisine lancée. Nous vous disons à demain !

Cisco, Matt, et Robin

 

Day 64 – « Commando »

Day 64 – « Commando »

Aujourd’hui on se réveille au chaud et avec le ventre bien rempli. Après avoir déjeuné, nous reprenons la route. Le soleil commence à peine à se lever. Nous nous réchauffons lors des nombreuses premières montées. Puis nous nous laissons rouler le long des pentes ascendantes avant de rejoindre des faux plats. Quelqu’un en voiture nous regarde bizarrement. Il s’arrête. Puis nous dit qu’il nous avait pris pour des commandos. C’est la deuxième fois cette semaine qu’on nous le dit. Outre nos gros sacs, mes poches militaires latérales, et notre visage marqué par les kilomètres, ce n’est pas nos skates multicolores qu’il a pris pour des fusils.. quoique.. on a déjà fait la chasse aux sangliers avec.

Le reste de la journée s’est continuée sans embuche. Nous n’avons cette fois pas eu le droit à la pluie bretonne mais cela ne saurait arriver avec les nuages qui se présentent au-dessus de notre campement.

À demain sur les routes de Quimper !

Cisco

Day 63 – « Habitude Bretonne »

Day 63 – « Habitude Bretonne »

Il est 6h30. Le soleil n’est pas encore levé que me voilà déjà en train de détacher nos bâches qui forment notre abri de fortune. Aujourd’hui nous atteignerons Pontivy, petite ville bretonne située dans le nord du Morbihan avec environ 13’500 habitants.

Cela faisait une dizaine de jours que nous dormions dehors. On a donc été très motivé pour avancer, au point où à 13h30 nous avions déjà atteint l’hôtel réservé par ma mère. Ce qui nous donne l’occasion de prendre une bonne douche. De laver nos sous-vêtements. Et surtout de recharger notre matériel électronique nécessaire pour notre blog.

Ce soir Matt et Robin ont testé leur première crêperie bretonne ! 2 litres de cidres, une quinzaines de galettes et de crêpes, on peut dire que cette fois-ci on ne s’est pas rationné ! On remercie d’ailleurs la crêperie du château de Pontivy pour les digestifs offerts ainsi que les crêpes et paquet de biscuits donnés gracieusement que nous pourrons savourer demain lorsque nous aurons repris la route pour Quimper !

C’est donc dans une atmosphère joviale que nous vous souhaitons une bonne nuit et à demain !

Big Up

Cisco

Lever de soleil avec du givre sur le champ.
Les rives du canal Nantes – Brest.
Crêperie du château à Pontivy.

Day 62 – « Deux Mois »

Day 62 – « Deux Mois »

Nous sommes à une vingtaine de jours de notre objectif. Voilà maintenant deux mois que nous nous côtoyons. Parfois, la tension entre nous a été assez élevée mais malgré cela, nous avons réussi à rester souder. Notre but étant presque atteint, le moral est donc bon. Une grande partie de notre matériel « bon marché » est en train d’arriver à bout de vie. Mais ça devrait tenir jusqu’à la fin.

Aujourd’hui nous avons continué notre chemin en direction de Pontivy. Après avoir marché dans le département de l’Ille-et-Vilaine et maintenant le Morbihan, nous avons traversé dans la journée quelques communes des Côtes-d’armor. Une fois un peu plus rapproché de Quimper, nous aurons mis les pieds dans les 4 départements de la Bretagne !

Lorsque nous avons commencé à marcher ce matin et après avoir mangé, nous avons eu par deux fois la chance de goûter au crachin breton. Des petites averses de dix minutes qui n’étaient pas annoncées à la météo. Rien de tel pour se rafraîchir avec le vent de l’Ouest !

On a un peu galéré à trouver une forêt pour notre campement mais nous sommes maintenant installé !

À demain, je me gèle le bout des doigts !

Cisco et la fine équipe

Day 61 – « Matt l’ornithologue »

Day 61 – « Matt l’ornithologue »

Après une nuit plus calme, nous reprenons la route dans un temps humide. La brume ne finit par se lever que vers 11 heures. La journée a été plutôt calme, bien qu’il y ait eu une petite averse bretonne, mais rien qui nous effraie. On s’est posé sur une petite colline d’où l’on peut apercevoir le panorama environnant.

Je profite du blog de ce jour pour vous raconter une petite anecdote qui dure depuis 61 jours déjà. Alors que nous étions en train de passer notre première nuit en forêt, une chouette s’était mise à hululer. Matt nous avait alors dit « écoutez, c’est quelque chose de rare, vous n’aurez pas beaucoup l’occasion d’en entendre. Cela fait maintenant 61 nuits que nous nous faisons bercer par son hululement. [Éclats de rire]. Avec Robin on prend donc plaisir de lui rappeler ses talents d’ornithologue chaque soir.

Bonne soirée

 

Cisco, Robin et notre fameux ornithologue

(Matt trouve cela chouette.. haha.. chouette..)

 

Day 60 – « Le Val Sans Retour » (Brocéliande part. 2)

Day 60 – « Le Val Sans Retour »

Il est 1 heure du mat, nos bâches menacent de déchirer. Des vents violents se fracassent sur notre abri de fortune. La pluie, quant à elle, se charge de nous rappeler que, sans notre protection, nous nous retrouverions trempés en quelques secondes. Malgré tout ce vacarme je tente de me rendormir, sachant pertinemment que dans moins d’une heure je serais à nouveau en train de rafistoler le merdier depuis l’intérieur.

Heureusement, vers 4 heure du matin, tout se calme, et seule une légère pluie subsiste jusqu’au moment de notre départ. Aujourd’hui nous allons traverser Brocéliande. En choisissant avec précaution nos chemins, la chasse étant ouverte, nous sommes tout d’abord allés à l’étang du Houx. Qui depuis ses rives, nous offre une magnifique vue sur le château de Brocéliande. Nous avons ensuite traversé Paimpont – ville au centre de la forêt – et avons profité de l’occasion pour admirer l’abbaye qui se mélangeait parfaitement avec son grand étang en second plan.

Pour aller en direction de l’Hôtié de Viviane et du Val sans retour, nous avons dû faire de l’alpinisme avec Merlin ! Je vous laisse regarder la photo pour comprendre.

Cette route s’élève comme un véritable mur au loin !

Une fois de l’autre côté nous avons fait notre pause de midi. D’abord des aboiement de chiens à notre droite, puis des violents coups de feu avec un fusil dont le calibre est certainement celui pour les gros gibiers, et pour couronner le toute; des tirs de fusils d’assaut se sont mis à retentir à notre droite (base militaire).. quel moment magique en parfaite harmonie avec cette forêt mystique !

Nous avons ensuite suivi un sentier qui nous a fait visiter nos deux derniers points d’intérêt de la journée. L’Hôtié de Viviane et le Val sans retour en valent vraiment la peine ! Quand à l’arbre d’or, construit pour la renaissance de la nature dans le val suite à de terribles incendies dans les années 90, il est un peu moins magique vu qu’il a été bâti par l’homme il y a peu de temps.

Nous sommes maintenant installés dans un très joli endroit à la sortie de Brocéliande en direction de l’Ouest à nouveau ! Demain nous reprenons la route pour Quimper, puis Douarnenez, Brest et pour finir la pointe de Corsen !

Bonne soirée !

 

Cisco

 

le Val sans retour
l’Arbre d’or
Notre récolte
le Château de brocéliande et son étang
le Val sans retour
Notre sportif national préféré <3
l’Abbaye de Paimpont et son étang
Structure egyptienne construite en l’an … non je déconne c’est juste des cailloux.

Day 59 – « Avec notre pote Merlin » (Brocéliande Part.1)

Day 59 – « Brocéliande »

Aujourd’hui nous nous réveillons une heure et demie avant le lever du soleil (8h00), étant donné que nous nous sommes couchés tôt hier soir.. très tôt. Le soleil levant dans le dos qui éclaire les chênes aux feuilles d’automne. Les oiseaux chantent, tout est calme. Je me laisse bercer par le vent lors de notre première descente de la journée.

Le temps passe et le pays se réanime peu à peu, le bruit des voitures se fait de plus en plus bruyant. Nous voilà à l’entrée de la fameuse forêt de Brocéliande. Environ 900 hectares de forêt, ce qui fait d’elle la plus grande forêt de Bretagne. C’est également une forêt privée dont l’état a signé des accords avec les propriétaires.

Tout d’abord, rien de magique.. De simples lignées d’arbres replantés (certainement) dû aux incendies passés (dont un qui ont brulé prêt de 600h, oui ça me paraît beaucoup).

Puis peu à peu, en s’approchant du chêne des Hindres, la forêt a commencé à beaucoup plus ressembler à celle dont parle les légendes. Certes, la plupart des feuilles sont déjà tombées, mais le fait de ne pas y être pendant la saison touristique est beaucoup plus harmonieux.

Nous avons ensuite marché jusqu’au tombeau de Merlin, qui a malheureusement été pillé dans les année 1890 à grand coup de dynamite. Même s’il n’a plus la beauté d’antan et qu’il a été aménagé pour les visiteurs, ce lieu reste tout de même magique. On a ensuite été à la fontaine de Jouvence. Je n’ai pas vu de jeunes femmes dévêtues se baigner dedans mais néanmoins, je me suis aspergé le visage d’eau (parce que j’avais chaud, pas parce que j’y crois, faut pas déconner) on verra donc si malgré tout je n’ai pas de rides à soixante balais.

Nous avons ensuite « semé » les rangers pour se poser de façon plus ou moins cachés dans la forêt. la météo annonce des orages pour cette nuit, nous avons donc essayé de faire un abri de fortune waterproof !

Demain on traversera la forêt jusqu’au fameux Val sans retour.

Bonne soirée !

Cisco