Day 58 – « Ride In Breizh »

Day 58 – « Ride In Breizh »

Nous avions nommé notre expédition Ride To Breizh. Maintenant on pourrait l’appeler Ride In Breizh. Des chemins vallonés, de charmantes forêts, et une odeur de crêpe dans les rues des villages.. nous sommes bel et bien en Bretagne !

Le ciel est resté nuageux une majeure partie de la journée, et le vent a été plutôt doux aujourd’hui. Seuls quelques courants pendant notre pause de midi nous ont donné froid. Nous sommes allés refaire nos provisions dans un supermarché où tous les gens étaient de bonne humeur, polis, et certains s’intéressaient même à notre aventure, comme le boucher par exemple.

Nous sommes maintenant à une vingtaine de kilomètres du Tombeau de Merlin qui sera l’une de nos premières étapes dans la mythique forêt de brocéliande.

À demain !

Cisco

 

Day 57 – « À la conquête de la Bretagne »

Day 57 – « À la conquête de la Bretagne »

Aujourd’hui nous nous réveillons motivés dans la forêt du Gâvre où il n’y a d’ailleurs pas de réseau pour le blog. Cette forêt était autrefois utilisé comme lieu de chasse pour les Ducs de Bretagne. Nous rangeons notre campement une fois que nous avons fini de déjeuner car le temps était pluvieux en ce début de matinée. Nous reprenons la route et nous marchons pendant de longues heures avant de s’arrêter à 2 kilomètres d’un point important qui nous tient à coeur pour manger. Une fois rassasié nous parcourons 1,6km .. et là.. des toilettes avec un lavabo pour pouvoir remplir nos poches à eau. On monte sur nos skates et là, 200 mètres plus loin, le pont qui traverse la Vilaine. Une fois de l’autre côté, on sourit. Nous sommes en Bretagne !

Plus motivé que jamais pour les derniers kilomètres à faire ! Brocéliande, puis Pontivy, Quimper, Douarnenez, Brest et pour finir la pointe de Corsen !

Nous sommes actuellement installés dans une charmante forêt bretonne. Matt et Robin ont d’ailleurs pu cueillir des champignons que nous cuisinerons pour le souper (Dîner en français).

Bon appétit

Cisco, et nos deux champignoneurs

Day 56 – « Robin ? Il est où ton sac de couchage ?

Day 56 – « Robin ? Il est où ton sac de couchage ?

Aujourd’hui, on se réveille difficilement. Il est 7 heures, le soleil n’est pas encore levé, et nous commençons déjà à ranger le camp. Avec le temps, on s’est habitué à cette heure de réveil. Ça nous permet d’être beaucoup plus dynamique au réveil et gagner un certain temps pendant la journée pour que l’on puisse se poser avant le coucher de soleil.

Nous avons trouvé une immense forêt où il n’y a pas que des chasseurs, mais aussi des champignonneurs. Le campement a été dressé loin du sentier, sur un duvet de feuilles de chêne et de frêne. Alors que nous étions en train de manger du riz avec du thon en boîte, la pluie a commencé à tomber.

– On a rien oublié dehors ? S’exclama Matt.

– Non t’inquiète j’ai rangé nos chaussures. Lui répondit Cisco.

Le temps passe et le contenu de nos gobelets (qui nous serve d’assiettes) diminuent.

Soudain, Robin déclara de façon tout à fait sereine et naturelle : « Merde, mon sac de couchage ». Il se leva et partit en courant chercher son sac de couchage qu’il avait mis sécher plus loin sur une branche.

Heureusement pour lui, celui-ci n’a pas eu le temps de s’imbiber de beaucoup d’eau.

On se retrouve demain pour le passage du pays de la Loire à la Bretagne !

Cisco, Matt, et notre cher Robi National

 

Day 55 – « Ho ! Un sanglier ! »

Day 55 – « Ho ! Un sanglier ! »

Alors que la brume s’empare de l’horizon, le bruit des roues de nos skates résonne à nouveau dans les ruelles de Nantes. Après avoir longé le bord de l’Erdre (rivière qui traverse une partie de la ville avant de se jeter dans la Loire), où beaucoup de personne faisaient leur footing, nous avons traversé un hippodrome dont le centre fait aussi office de terrain de rugby et de foot. Alors qu’il y avait une barrière au milieu du chemin, Cisco a voulu faire le mariolle en passant par dessous en étant sur son skate. Seul problème, c’est qu’il avait oublié la gravité. Aussitôt dit aussitôt fait, alors qu’il était en train de passer la barrière, son sac l’a attiré en arrière et il s’est retrouvé le cul par terre. Ça aura au moins eu pour but d’amuser la galerie étant donné que beaucoup de familles se baladaient par là.

La fin de la journée a été plus calme. Nous avons retrouvé la nature et par la même occasion quelques descentes.

Nous avons installé notre camp juste avant que le crépuscule tombe. Il a été un peu compliqué de trouver l’emplacement car nous sommes entouré de routes dans un diamètre de 100 mètres. Nous avons d’ailleurs le droit à la visite d’un ami, non pas celle de petit Lest notre pote qui était venu nous faire un ravitaillement, mais bien celle d’un sanglier.. ou plutôt deux sangliers. Le premier marchait tranquillement au loin, on a d’ailleurs eu de la peine à croire tellement il n’avait pas peur. Mais à peine que Robin s’est retourné qu’il avait pris les jambes à son cou. Le deuxième, c’est Matt qui l’a vu lorsqu’il a été pissé. Nez à nez avec le sanglier, ce dernier n’a pas non plus mis longtemps à partir se cacher.

Pour l’instant pas d’autres amis aux alentours, on verra s’ils viennent nous dire bonne nuit.

Bonne nuit *Groing *

Cisco, Matt, et Robin

Day 54 – « Choix de parcours »

Day 54 – « Choix de parcours »

Depuis le sommet de la tour de Bretagne, nous observons l’horizon. Nous ne sommes qu’à 120 mètres du sol, et pourtant notre détermination est aux côtés de nos rêves qui brillent dans le ciel comme le soleil à son zénith.

Demain nous repartons pour la dernière ligne droite. Dans une vingtaine de jours, nous aurons atteint notre objectif. Nous comptons encore visiter Brocéliande et ensuite nous avons décider de prendre la route pour Brest en passant par Quimper. C’est un détour, certes, mais il en vaut la peine.

La bonbonne de gaz qui nous manquait a été rachetée. Il ne nous reste plus qu’à remballer nos affaires que nous avons fait sécher dans notre chambre à l’auberge de jeunesse.

À demain pour de nouvelles aventures !

 

Cisco

« Notre détermination est aux côtés de nos rêves qui brillent dans le ciel comme le soleil à son zénith. »

 

 

Day 53 – « On est sur tous les bords »

Day 53 – « On est sur tous les bords »

Notre aventure, ce n’est pas que du sport, c’est également de la survie, un peu de culture à travers les lieux que nous traversons, et surtout, de l’entraide.

Un autre point essentiel de notre périple, c’est que nous ne sommes pas des athlètes qui se sont préparés à une telle aventure.. et pourtant avec de la determination on arrive à atteindre les objectifs les plus fous fixés par notre esprit. Robin n’avait jamais fait de randonnée, Matt est monté pour la première fois sur un skate deux semaines avant le départ, et pour ma part j’ai commencé l’organisation du trip juste un mois avant notre départ. Bref tout cela pour vous rappeler que vous êtes tous capable d’accomplir vos propres objectifs, quels qu’ils soient !

Concernant notre journée, nous avons visité le musée du château des ducs de Bretagne, un musée qui relate aussi bien l’histoire de la duchesse d’Anne de Bretagne, que celle de Nantes ou encore de la traite négrière. C’est donc un musée que nous vous recommandons vivement ! Par contre, il faut prévoir du temps, car on a passé 3 heures là-dedans et si je n’avais pas tiré Matt et Robin en dehors des dernières salles (celles qui parlaient de la première et deuxième guerre mondiale) on y serait encore ! Ça parlait même des biscuits petit LU !

Demain nous serons toujours à Nantes, car nous avons remarqué aujourd’hui qu’il ne nous reste qu’une bombonne de gaz et le seul endroit où en acheter est en banlieue à l’est de la ville. Donc même si généralement un feu remplace parfaitement le gaz, nous préférons partir acheter une bombonne de secours dans un fameux magasin de sport situé en zone industrielle. Faire un feu n’est pas toujours possible, même si parfois cela nous ouvre les portes du château (voir day 40).

Bonne nuit

 

Cisco

 

Day 52 – « Dans les prisons de Nantes »

Day 52 – « ♫ Dans les prisons de Nantes ♫ »

♫ Dans les prisons de Nantes mdandigidigidondondon, dans les prisons de Nantes, Y’avait un prisonnier♫

Bref vous l’aurez compris nous sommes à Nantes et cette musique me reste dans la tête.

Aujourd’hui nous avons commencé la visite de la ville par le pont de la duchesse Anne de Bretagne. D’où l’on a pu voir le Belem ainsi que le Maillé-Brézé, le premier étant l’un des plus anciens trois-mâts d’Europe en état de naviguer et le deuxième un navire militaire. Nous sommes ensuite allés sur l’île aux machines. Le grand éléphant était en maintenance, tout comme le Belem, mais nous avons quand même pu voir le carousel. Bon, rien de si incroyable de mon point de vue, surtout qu’il était aussi fermé pour rénovation.

Bref, une fois avoir mangé dans le parc aux abords des douves du château des ducs de Bretagne, nous sommes partis à la visite de ce dernier. La visite de la cour et des remparts étant gratuite, nous en avons donc profiter pour y faire un tour. En conclusion c’est un joli et prestigieux château, qui à l’époque était entouré de la Loire, mais qui a maintenant laissé place à un joli parc et à des douves purement décoratives.

Nous sommes ensuite aller voir la cathédrale de la ville. Grande et imposante, il n’y a rien à dire c’est une jolie architecture.

Nous avons tranquillement fini la journée en marchant un peu dans la ville.

Je suis complètement crevé, je vais donc vous laisser et demander à Matt de vérifier ce que j’ai noté car mes paupières se referment toutes seules.

Bonne nuit

 

Cisco et Matt

 

Day 51 – « Ça caille ! »

Day 51 – « Ça caille ! »

Bon je vais pas vous apprendre la vie mais quand tu te réveilles et que tu as du givre dans tes cheveux (grâce aux gouttes d’eau dûes à la condensation qui sont tombées sur mes cheveux), on peut dire qu’il fait une température agréable ! L’eau à l’intérieur du tube des poches-à-eau a gelé et nos chaussures sont blanches. Alors comme d’hab, on se change dans le sac de couchage du mieux que l’on peut car dehors ça caille !

Le soleil était à peine levé que déjà nous traçions, dans l’espérance de se réchauffer, notre route en direction de Nantes. Nous sommes à moins de 20km de la ville et pour nous simplifier la vie, nous avons même pu emprunter les pistes cyclables de la Loire à vélo. Nous avons eu plusieurs discussions avec des promeneurs qui étaient intéressés par notre projet.

Cela a d’ailleurs été un moment assez drôle lorsque nous sommes arrivés à Nantes; « Olalala des arbres en métal et en béton » s’exclama Matt. « On va les crocher où ces hamacs nondidiou ! » lui répondais-je.

Nous sommes maintenant dans une auberge de jeunesse et demain nous visiterons la ville. D’ailleurs, un simple petit tour au centre ville nous a déjà suffit pour constater que nous n’avions plus l’habitude de voir de la populace !

À demain pour la visite !

Cisco

(Ps: hier nous avons eu un problème au niveau du wifi, nous venons de rajouter les photos du day 50)

 

Day 50 – « Souffler sa 19ème bougie dans la simplicité »

Day 50 – « Souffler sa 19ème bougie dans la simplicité »

*Claquement de dents* – Bordel ! Voilà le premier mot que je me suis permis de dire ce matin à 6h59, lorsque les gouttes, due à la condensation, me sont tombées sur le nez. Après avoir pris mon courage à deux mains, je me suis hissé hors de notre abri de fortune pour aller uriner. Toute la zone autour de nous était gelée.

Après s’être changés dans le sac de couchage (faut pas déconner), nous avons décroché nos bâches. À peine celles-ci à l’air libre que la condensation avait déjà gelé.. bref vous l’aurez compris, il fait clairement froid.

La journée s’est plutôt bien passée, et tant mieux car c’est un beau cadeau pour Matt qui fête aujourd’hui ses 19 ans. Nous avons profité d’user des sentiers pédestres qui longeait la Loire. Certains chemins étaient quelque peu scabreux. Entre la Loire à droite et des falaises à gauche, on ne peut pas vraiment dire que c’était plat et droit.

Alors que le soleil était encore levé, nous nous sommes posés dans une zone très.. naturelle, au bord de cette fameuse Loire. D’ailleurs, pendant que Matt s’occupait de monter le toit de l’abri, Robin et moi nous sommes lancés dans une étape obligatoire étant donné nos réserves d’eau à sec. Aller chercher de l’eau, pour nous, c’est: cent-cinquante mètres à travers des buissons, un sol marécageux recouvert d’une épaisse couche de branches qui piquent, et des sortes de trous ressemblant à des tranchées.

La nuit est maintenant arrivée. Le froid est à nouveau présent. Imaginez-vous dans votre maison, en train de parler à vos amis. À chaque fois que vous expirez de l’air, cette dernière se transforme en buée. Sympa la chaleur ? 😉

Matt voulait un anni dans la simplicité, je crois bien qu’il est servi.

Bonne soirée

Cisco

Day 49 – « Olalala j’ai mis le thermomètre à l’envers ! »

Day 49 – « Olalala j’ai mis le thermomètre à l’envers ! »

Il est actuellement 19h45. Alors que j’ai les mains gelées et que mon estomac grogne pendant que Robi cuisine, je vais tenter de vous écrire le blog avec ce froid (-1 degré celsius !).

On a commencé gentiment la journée. Hormis qu’il a beaucoup soufflé, le temps était néanmoins agréable. Mais alors qu’on se posait pour le 10 heures (il était midi), il s’est soudainement mis à pleuvoir des cordes.. des cordes qui n’étaient pas loin d’être des grêlons. Le temps s’est ensuite amélioré mais les nuages perpétuaient dans le ciel.

Après avoir emprunté de long petits sentiers pédestres, nous nous sommes finalement approchés de notre objectif de la journée, mais le soleil est déjà presque couché. Il fait d’ailleurs nuit lorsque nous arrivons, épuisés, vers une forêt où les arbres ont été planté de façon symétrique par l’homme.

Robin vient de m’aviser que les pâtes sont cuites et Matt me donne le bout de jambon de Vendée à couper.

Je vous souhaite donc, un bon appétit.

Cisco