Day 74 – « Rien Lâché »

Day 74 – « Rien Lâché »

Il pleut encore et nous nous réveillons gentiment mais difficilement. Pour ma part j’ai des nausées. Donc quitte à être mouillé je préfère sortir de l’abri pour déjeuner à l’air frais. Une fois le campement rangé nous repartons sur les routes de Brest. Nous avons d’ailleurs eu le droit à un vent venant du sud-ouest. D’après ce que nous a expliqué Mathieu (celui qui est venu nous faire à manger au milieu de nulle part) cela annonce une tempête dans les 24 heures. Alors j’ignore ce qui nous attend demain mais nous avons déjà eu le droit à un temps de chien. Toute la journée il a plu de légères gouttes qui faisaient effet « brumisateur » avec en supplément de la brume et de la boue partout. On a donc été recouvert de terre.. hâte d’avoir une bonne douche. Nous sommes maintenant installé à notre campement qui sera le dernier de notre aventure RideToBreizh. À partir de demain nous arriverons à Brest. Nous y ferons 2 nuits et nous partirons en un jour à la pointe de Corsen, notre objectif final. Nous avons donc profité de manger notre sachet-repas iophilisé de survie, que nous avons failli utilisé mais qui n’a finalement pas servi. Franchement, mon poulet curry a été écoeurant contrairement au riz balkan de Robin. Je préfère lorsqu’on mangeait nos pâtes aux lardons cuisinées par Robi.

Nous vous souhaitons donc bonne nuit depuis notre dernier campement, d’où l’on entend un hululement de chouette, comme chaque soir depuis la première nuit. Le sol dur va nous manquer, tout comme les bruits émis par la forêt.

Cisco, Matt et Robin

Ps : On vient de retrouver un reste de pâtes que l’on a donc cuit car il ne nous sert plus à rien.. problème on a pas trouvé les épices donc.. on a mis du miel pour donner du goût (on n’a rajouté dedans que des choses qui traînaient toujours dans nos sacs.. attention c’est parti). Ensuite on a rajouter du sucre.. c’était pire ! Après on a retrouvé les épices mais comme il y avait déjà du miel et du sucre on a mis beaucoup de paprika et de l’ail.. pour équilibrer le sucré salé, c’était encore plus dégueulasse. Et pour finir j’ai tenté de mettre du chocolat.. si ces pâtes ne rentreront pas dans notre estomac.. elles rentreront au moins dans la légende.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*