Day 72 – « Deux points de suture et c’est reparti ! »

Day 72 – « Deux points de suture et c’est reparti ! »

Le réveil sonne. Tout semble être pour le moins une journée normale. Le soleil est caché par les nuages mais la température est déjà plus élevée que les autres jours. D’abord à pied puis sur nos skates, nous effectuons les cinq premiers kilomètres avec facilité et bonne humeur. Alors que je descends une pente raide, j’aperçois que tout en bas de la pente il n’y a pas d’espace pour freiner. La route fait un angle à 90 degrés et si on continue tout droit on finit dans les arbres. Je prends mon souffle et je saute de mon skate avant qu’il ne soit trop tard. Il me faut plus de 10 mètres pour réussir à arrêter ma course, le poids du sac m’entraînant dans ma vitesse.. ouf.. j’ai eu chaud. En me remettant de mes émotions je crie à Matt et Robin qui sont plus haut : « Les gars faites gaffe y a pas moyen de s’arrêter en bas ! ». Mais trop tard.. Matt descend déjà la pente beau droit.. Je lui hurle de s’arrêter. Bien assez vite, il remarque par lui-même qu’il roule droit à la mort. Il tente de freiner. Saute du skate. Perd l’équilibre. Et chute.

Les 35 kilos du sac n’améliorent pas les choses. Son visage heurte le sol. À ce moment-là je vais pas vous mentir : c’est la merde. Le genou de Matt est en sang, et son avant bras est dans un état lamentable. Mais ce qui m’inquiète le plus c’est son oeil. « J’ai un bout de mon sourcil qui pend ! Je vois plus rien ! ». Sous le choc Matt délire un peu et donne du fil à retordre à mon sang-froid.  J’appelle aussitôt mon père qui me donne quelques conseils. Pendant ce temps-là, j’analyse l’oeil de Matt. Il me semble que ce soit sa paupière qui s’est ouverte. J’appelle l’ambulance qui nous donne rendez-vous au parking. Matt et Robin vont au point qui se trouve à 300 mètres. Je les rejoins quelque peu de temps après, avec des pas qui me font me sentir sur Jupiter. Un sac dans le dos, le deuxième, celui de Matt, tenu par mes avant-bras. L’ambulance arrive au même moment. Ils prennent en charge Matt et lui font un pronostic. Ils l’emmènent ensuite à l’hôpital de Douarnenez.

Matt : Arrivés aux urgences, on me laisse dans le couloir le temps de décliner mon identité, puis on m’emmène dans une petite salle de soin. Une infirmière me propose un doliprane. Je décline l’offre, vu que je devrais sûrement marcher quelques kils en fin de journée. Après un peu d’attente, le médecin arrive pour m’examiner. Diagnostic: 2 points de suture nécessaires, un pour le sourcil, l’autre pour la paupière ! Génial ! « Mais… je pourrais sortir quand ? ». « Encore quelques bandages, et vous pourrez partir vous reposez chez vous… » répondit le médecin. Ah, oui, bien sûr…

Cisco / Robin : Pendant ce temps, Robin et moi marchons le long des plages pour tout de même atteindre notre objectif de la journée qui se situe à 23 kilomètres. Je contacte Momo (la secrétaire de notre asso) pour qu’elle gère notre Facebook pour diffuser des messages afin que l’on trouve quelqu’un qui pourrait rapatrier Matt à notre position. Très vite l’une de nos suiveuses nous contacte. Notre très chère Flavie vient de nous sauver de bien des soucis ! Plus tard lorsque Matt sortira de l’hôpital en fin d’après-midi, elle nous le ramènera comme prévu !

Robin a lui un petit soucis plus folklorique. Alors que je le vois sentir sa main qui a heurté son sac je lui demande « Y a quoi ? Tu l’as posé dans une merde ? hahahaha ». « Non mec ! Au contraire ça sent trop bon ! ». Son shampoing vient d’éclater dans son sac.. génial !

Matt: Le médecin partit, un infirmier passe me dire que je dois aller au bureau des admissions, afin de régler les dernières formalités. J’appelle ensuite Cisco, qui me dit qu’on viendra me chercher quand je serai sorti ! Je pars donc au bureau, sac sur le dos et skate à la main. Quelle étrange façon de sortir des urgences… Quelques minutes passent, puis ma sauveuse arrive. Quel soulagement, je pourrai enfin rejoindre les autres !

Cisco / Robin : La faim se fait ressentir. Nous nous arrêtons donc pour manger. Notre premier repas sans Matt depuis 71 jours. On sent qu’il manque quelque chose.. ou plutôt quelqu’un. Notre repas que l’on a bricolé avec ce qu’on avait.. étant donné que c’est Matt qui avait le pain (nous avions quand même pensé à prendre sa bâche et la casserole, au cas-où), a tout de même été apprécié. En vue des nouvelles que Matt me donne, ils devraient nous rejoindre dans une petite heure. Nous repartons jusqu’à Kurgusten où Flavie nous y rejoint avec notre borgne. Il a toujours une tête de con.. ouf.. tout va bien !

Nous sommes maintenant au sommet d’une colline avec vue sur le Menez Yann, le Hielc’he, le Menez Hom (Montagnes) et également sur l’océan. Nous vous souhaitons bonne nuit.

Merci à tous pour votre soutien ! La manière dont vous avez réagi nous touche beaucoup ! Merci à tous et surtout merci à toi Flavie !

Pour ceux qui diront que Matt a échoué car il a fait 10km en voiture et non en skate. Sachez qu’il est toujours là. Prêt à continuer. 2 points de suture dans l’oeil et deux endroits où la peau n’existe plus vraiment. Demain, on continue en direction de Brest !

 

Cisco et Matt le borgne.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*