La cigarette électronique encore appelée vape ou vaporette a conquis sa part de marché, se faisant alternative à la consommation de tabac. Cependant, des recherches sont faites quant à ses effets sur la santé. Qu’en disent-elles ? Dans cet article nous vous parlons des études menées depuis dix ans sur cet outil électronique.

La confirmation des effets positifs à court terme de la cigarette électronique

La revue Cochranne a fait le point sur les effets à court terme de la cigarette électronique. Dans l’objectif d’établir un état des lieux sur la cigarette électronique et notamment ses effets sur les vapoteurs, la revue Cochranne a fouillé un peu la littérature scientifique. L’objectif était de s’imprégner des résultats de quelques études misant sur la cigarette électronique pour permettre à d’anciens fumeurs d’arrêter de fumer. La vision que poursuivait la revue, c’était de partir des essais effectués pour chiffrer le nombre de personnes qui avaient réussi leur sevrage tabagique grâce à l’e-cig. Dans cette quête, 50 études comptant 12 430 patients ont été répertoriées. Ces expériences collectées évaluaient l’efficacité de la vaporette avec nicotine par rapport à d’autres thérapies. Ces thérapies étaient entre autres :

  • L’utilisation des patchs et gomme en substitution de la nicotine ;
  • La varéniciline comme agoniste des récepteurs nicotiniques du système nerveux central ;
  • Le soutien comportemental…

Grâce à l’analyse de ces données, il ressort que la probabilité qu’une personne arrête de fumer en utilisant la cigarette électronique avec nicotine est beaucoup plus élevée. En effet, avec la cigarette électronique, le sevrage fonctionne mieux qu’avec les autres traitements de remplacement nicotinique. De plus, son usage ne serait pas associé à de graves effets indésirables. Aussi, la thérapie comportementale seule, à l’opposé de la cigarette électronique ne suffirait pas à aider un fumeur à abandonner le tabac. Dans un cadre curatif, la cigarette électronique peut donc être utilisée pour cesser de fumer.

La controverse sur ses effets à long terme

Les études sur les effets à court terme n’ont pas suffi aux chercheurs. De nombreuses études ont donc été lancées pour rechercher les effets à long terme de l’e-cigarette. Effets bénéfiques ou effets néfastes ? C’est là que de grandes controverses sont révélées. En effet, c’est d’abord l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui met en garde contre la cigarette électronique, évoquant des effets négatifs potentiels sur l’organisme.

Néanmoins, des chercheurs du Royaume-Uni, notamment ceux de l’University College de Londres ont mis en évidence pour la première fois en 2017 la sécurité de l’e-cig. Les résultats issus de l’étude révèle une moindre toxicité de la cigarette électronique sur le long terme. C’est l’analyse d’urine et de salive qui a servi de base à l’étude. Il en ressort que le niveau des taux de substances toxiques et cancérogènes dans l’organisme est bas chez les fumeurs reconvertis. En fait, le taux de substances à l’origine du cancer de poumon est réduit de 97% chez ces derniers par rapport aux fumeurs. Cependant, les chercheurs précisent que seule l’exclusivité de l’usage de l’e-cigarette offre cette garantie.

De plus, les recherches effectuées en Ecosse et en Amérique ont démontré que le vapotage améliore la fonction cardiovasculaire des fumeurs reconvertis au vapotage. On note une baisse des risques cardiovasculaires d’environ 13% chez ces derniers et particulièrement les femmes.

Sur la question, les chercheurs de la revue Cochranne, ont donné un conseil. Ils disent que les fumeurs et les ex-fumeurs qui utilisent la cigarette électronique devraient recevoir des informations claires sur les incertitudes quant aux effets sur la santé. Pour eux donc, Il s’agit d’incertitudes. Aucune étude n’a pu effectivement confirmer que la cigarette électronique aura des effets à long terme sur la santé.

L’avenir de la cigarette électronique

La cigarette électronique a probablement un bel avenir devant lui. Vous l’aurez constaté, les études menées çà et là n’ont fait que révéler l’utilité du matériel de vape. S’ajoute les avis médicaux sur la cigarette électronique. D’un autre côté, relativement aux effets à long terme, rien de probant ne ressort. Sur la question, les recherches alimentent la controverse, mais il est établi que le risque d’exposition aux substances toxiques est moindre chez les vapoteurs exlusifs.

En outre, soulignons que la Commission européenne avait introduit une proposition au parlement pour demander que la cigarette électronique soit considérée comme un médicament. Ces genres d’initiatives couplées à son emploi par les tabacologues confortent les résultats des études menées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *