Les étourdissements et les nausées sont les symptômes courants d’une légère surdose de nicotine. Mais comme pour la surconsommation excessive de caféine et d’alcool, la solution est de réduire votre consommation ou votre dosage. Mais l’apparition de ces effets est si évidente qu’il est difficile d’aller au-delà des petits désagréments lors du vapotage.

Les cas tragiques associés à la manipulation de la nicotine sont rares, compte tenu du nombre de vapoteurs dans le monde, en particulier par rapport aux surdoses mortelles de médicaments en vente libre comme le paracétamol, mais ils soulignent l’importance de garder votre équipement de vape hors de portée des enfants et des animaux domestiques. Soyez prudent avec votre e-liquide, mais ne vous inquiétez pas si vous en renversez une goutte sur votre peau ou si vous recevez occasionnellement des gouttelettes dans votre bouche en vapant. Le niveau de nicotine présent dans les e-liquides commerciaux ne devrait pas vous empoisonner ou endommager votre peau – il suffit de la laver ou de la cracher si vous êtes inquiet.

Quel est l’équivalent entre une bouffée de cigarette et une bouffée de cigarette électronique en terme de nicotine ?

Il s’agit d’une question courante à laquelle il n’est pas facile de répondre. Une étude utilisant des machines à fumer automatisées a suggéré que le taux de nicotine délivré par le vapotage est inférieur à celui du tabagisme. La variété de la technologie des cigarettes électroniques et des techniques d’inhalation individuelle rendent la mesure sur la quantité de nicotine absorbée au cours d’une seule bouffée assez complexe. Vous pouvez toujours mesurer à la louche mais votre résultat sera très approximatif. 10ml de eliquide dosé à 12mg de nicotine par ml serait il vraiment équivalent à 150 cigarettes à 0.8 mg de nicotine ? Mais qu’en est il de la longueur des bouffées ? De l’assimilation de la nicotine par inhalation de vapeur vs en fumant ?

Le seul conseil est, comme pour la caféine, d’essayer différentes variantes pour trouver ce qui convient à vos besoins et d’arrêter de changer lorsque vous êtes comblé. Réconfortez-vous en sachant que quoi qu’il arrive, vous consommez beaucoup moins de produits chimiques que ce que l’on retrouve dans la fumée de tabac (beaucoup moins et beaucoup moins dangereux).

Vape en subohm

Si vous voulez essayer de vaper en sub-ohm, vous devrez peut-être repenser votre niveau de nicotine. En plus d’un niveau accru de VG, vous devrez probablement réduire la nicotine, car l’inhalation en sub-ohm est plus puissante que le vapotage standard. Comme vous consommez plus de jus en un seul coup, il s’ensuit que vous prenez plus de nicotine, ce qui entraîne le risque d’une légère surdose de nicotine.

Dégradation de la nicotine dans le temps

La PG, la VG et la nicotine ont tendance à se dégrader avec le temps, la nicotine se dégradant un peu plus rapidement. L’arôme s’estompe également, mais dans une moindre mesure. Avec le temps, la nicotine prend une couleur jaune-brun et prend une odeur poivrée et éventée. Mais beaucoup de vapoteurs vapent des e-liquides qui ont vieillis pendant de longues périodes, puisque la nicotine dans les e-liquides n’est pas à un niveau assez élevé pour modifier de façon catastrophique le goût.  En cas de doute, jetez-le.

Effets secondaires

Bien que vapoter signifie moins d’exposition aux produits chimiques nocifs présents que ceux dans une clope, cela ne signifie pas que la nicotine est totalement inoffensive en soi. Il existe un consensus général (bien qu’il soit de plus en plus débattu) selon lequel la nicotine crée une dépendance ; elle est classée comme modérée-faible pour la dépendance physique et modérée-élevée pour la dépendance psychologique. Il a été démontré qu’elle augmente la tension artérielle et la fréquence cardiaque (au moment de la consommation) et qu’il n’est pas recommandé de l’utiliser pendant la grossesse.

Parralèlement, elle a aussi des capacités d’amélioration de la performance, particulièrement en ce qui concerne l’attention, la mémoire et les habiletés motrices. Si vous regardez attentivement, le pour et le contre sont proches des effets de la caféine.

Temps d’impact

La nicotine de la fumée de cigarette atteint le cerveau en moins de 10 secondes et le système nerveux central en moins de cinq minutes. Toutefois, des données non scientifiques suggèrent que la taille des particules de la fumée de cigarette est beaucoup plus petite que celle de la vapeur de eliquide. Cela implique que l’absorption de la nicotine du vapotage peut prendre plus de temps que le tabagisme, peut-être jusqu’à 30 secondes avant qu’elle n’atteigne le cerveau. Il est souvent suggéré que le tabagisme provoque un impact plus rapide de la nicotine, tandis que le vapotage a un effet plus doux et plus lent.

Temps dans le système

Comme dans le cas du tabagisme, cela dépend d’un certain nombre de circonstances comme le métabolisme et la durée du temps passé en tant que fumeur ou vaper (et la quantité/force de nicotine consommée), mais des traces de nicotine (via son métabolite, cotinine) sont généralement détectables pendant 48 à 72 heures après votre dernière prise. Les tests de Cotinine peuvent être achetés à bas prix si vous voulez vérifier par vous-même.

Conclusion

La nicotine a tendance à être diabolisée, mais si elle est utilisée judicieusement, elle ne peut pas être plus nocive que la caféine, et tout aussi bénéfique. Les personnes débutant dans le vapotage ne devraient pas s’inquiéter des e-liquides contenant de la nicotine, car les dangers peuvent être surestimés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *