Les e-liquides sont les principaux composants qui déterminent le goût d’une vape. Mais nombreux sont les vapoteurs qui se demandent s’il est possible de diluer ses e-liquides avec de l’eau sans courir de risque. Cette question survient dans la mesure où les vapoteurs estiment que soit leur e-liquide est trop concentré ou trop sucré. Alors qu’en aucun cas, l’eau ne doit être ajoutée aux liquides destinés à la vape.

L’eau, fait-elle partie des composants des e-liquides ?

Le fonctionnement d’une cigarette électronique nécessite l’intervention de plusieurs éléments. Il s’agit d’une batterie, d’une résistance, d’un atomiseur et surtout de l’e-liquide. On distingue différents types d’e-liquides. Néanmoins, ces derniers ont des composantes de base à savoir le propylène glycol, la glycérine végétale, les arômes et la nicotine.

Le propylène glycol permet essentiellement de rendre fluide le liquide à la vaporisation et de relever sa saveur, tandis que la glycérine végétale favorise la production de vapeur. La nicotine, quant à elle, provoque le hit du fumeur. Ainsi, les fumeurs de l’e-liquide savent pertinemment que ce dernier ne contient aucunement de l’eau. Toutefois, il est possible que certains e-liquides contiennent de l’eau, mais cette dernière doit forcément être de nature déminéralisée.

L’usage de l’eau comme e-liquide, est-ce recommandé ?

Comme nous le savons déjà, l’eau ne fait pas partie des éléments de base intervenant dans la fabrication de l’e-liquide. La vaporisation des composants de ce dernier que sont le propylène glycol et la glycérine végétale n’est rendue possible qu’à une température de 60 °C. Or la combustion de ces deux composants à une telle température est impossible avec l’eau.

Ainsi, l’usage de l’eau comme élément de dilution ne favorise, en aucun cas, la production de la vapeur, et pourra surtout provoquer la fuite de votre flacon. De même, l’utilisation d’autres produits en dehors des e-liquides est fortement déconseillée pour les cigarettes électroniques. Pour ce faire, l’usage de l’eau peut, non seulement, être néfaste pour votre santé, mais est également susceptible d’endommager votre cigarette électronique, notamment sa résistance.

L’usage de l’eau pour la dilution des e-liquides s’avère donc contradictoire avec les attentes des fumeurs qui sont dans la logique de diminuer les effets néfastes des e-cig sur leur santé. Sachez qu’au cours de ces dernières années, la cause des maladies de beaucoup de vapoteurs est due au mélange ou à une dilution inappropriée de leur e-liquide.

Néanmoins, pour la dilution de votre e-liquide, vous pouvez avoir recours à d’autres approches. Vous pouvez, par exemple, opter pour l’usage d’une base neutre de propylène glycol et de glycémie végétale. Il est indispensable de connaître dans quelle proportion vous pourrez ajouter la base à votre e-liquide afin qu’il ne devienne pas trop fluide. Notez également que l’eau déminéralisée peut intervenir dans le processus de dilution de votre liquide.

Est-il possible de fabriquer son propre e-liquide ?

À défaut de procéder à la dilution de l’e-liquide, vous pouvez, toutefois, opter pour la fabrication de ce dernier. En terme courant, il s’agira pour vous de faire le « Do It Yourself ». C’est l’une des meilleures manières pour le vapoteur de créer un liquide qui s’adapte à son goût. Pour ce faire, plusieurs ingrédients et matériaux entrent en jeu. Il s’agit de la base neutre, des boosters, des arômes, d’une fiole et d’une seringue graduée.

Il vous faudra ensuite procéder au dosage de vos composants. Le liquide doit nécessairement contenir d’arômes dans une proportion de 10 à 15 %. Il vous faudra également ajouter du booster selon le volume du liquide. Un booster est recommandé pour 100 ml de liquide. Veuillez également à la température de chauffe de votre résistance. Une fois terminé, conservez votre e-liquide pendant quelques jours avant de procéder à son utilisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *