Sous les abréviations PG et VG se cache en réalité la clé du bon rendu et du bon fonctionnement d’une ecig. En effet, chacun d’eux a des propriétés qui permettent de vivre des sensations presque irréprochables avec les cigarettes électroniques. Cependant, le PG et le VG ne procurent pas les mêmes sensations et ne se comportent pas de la même façon à toutes les températures qu’une cigarette électronique peut fournir. Voici ci-dessous ce qu’il en est vraiment. 

C’est quoi le PG et VG ? 

Le PG est une abréviation de l’expression « propylène glycol ». Ce propylène glycol n’est rien d’autre qu’un composant utilisé depuis des années dans les industries pharmaceutiques, alimentaires, spectacle, etc.  Il est cependant un produit qui s’avère être peu toxique pour la santé humaine. 

Le VG quant à lui n’est rien d’autre que l’abréviation de l’expression « glycérine végétale ». Il est un polyol destiné à la fabrication des différents types d’édulcorants alimentaires. Généralement, il est utilisé dans les industries de cosmétiques, de médicaments et même des produits alimentaires. Le VG est également peu toxique pour l’organisme humain.

Le PG VG se comporte en fonction de la température produite par l’ecig 

Dans le monde de la vape, le PG ou propylène glycol est le principal élément qui favorise le hit, c’est-à-dire la sensation que l’on ressent dans la gorge quand on vapote. Il n’a pas de couleur, pas de goût ni une odeur. Cependant, sa température d’ébullition est à 187 ° et celle de sa fusion à -60 °C. Tandis que le VG est plus épais et facilite la vaporisation de l’e-liquide. Ainsi, il favorise la production de vapeur et apporte de la rondeur. 

Cependant, le comportement du PG VG varie en fonction de la température produite par l’ecig. À cet effet, avec les puissances trop élevées qui peuvent produire des températures trop ambiantes, la concentration de PG VG peut occasionner par exemple un Dry Hit. En réalité, le liquide est beaucoup trop fluide et de fait, il se vaporise très vite. Ainsi, plus la température est grande, plus le PG VG est susceptible de vite succomber. À présent, avec les températures basses, il doit y avoir une ouverture plus large pour des utilisations réservées uniquement pour les e-liquides épais à l’instar du PG VG 30/70. 

Par ailleurs, avec des résistances ultra basses produisant de faibles températures et avec les PG VG 20/80 par exemple, on peut faire des utilisations telles que pour la Power vaping. En effet, avec de telles températures, le PG VG est susceptible de produire de gros volumes de vapeurs. Cependant, il faut reconnaître que chaque type de PG VG produit des sensations particulières. À ça s’ajoute la température du ecig qui détermine par exemple sur quelle durée vous pourrez vapoter. 

Pour conclure, voilà en quelque sorte comment le PG VG peut se comporter en fonction de la température produite par l’ecig. Ainsi, le hit du PG VG peut changer à tout moment. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *