Le président américain Donald Trump a récemment déclaré son intention de bannir tous les arômes utilisés dans le vapotage, à l’exception de ceux liés au tabac. Cette prise de position marque une nouvelle étape dans l’évolution du monde de la vape. Cependant, la question qui se pose est de savoir si cette décision est justifiée.

Triomphe de Donald Trump lors des caucus de l’Iowa pour l’élection présidentielle américaine

Lors du lancement de la saison des primaires républicaines pour l’élection présidentielle, l’ancien président Donald Trump a surpassé ses rivaux Nikki Haley et Ron De Santis dans l’État du Midwest, remportant les caucus de l’Iowa avec plus de 50 % des voix. Les sondages prédisaient sa victoire, et celle-ci a été confirmée par les militants républicains réunis à travers l’État. Malgré les conditions météorologiques difficiles avec un violent blizzard, le taux de participation n’a pas été significativement impacté. Trump avait exhorté ses partisans à voter coûte que coûte, et son message a été entendu, le plaçant en tête avec environ 51 % des voix, loin devant ses concurrents Ron De Santis à 21 % et Nikki Haley à 19 %.

La victoire de Trump dans l’Iowa marque le début de son retour politique majeur. Trois ans après avoir quitté la Maison-Blanche, il doit d’abord sécuriser l’investiture du Parti républicain. Les événements du 6 janvier 2021 et les nombreux procès intentés contre lui ont incité certains électeurs conservateurs à envisager de soutenir d’autres candidats. C’est à cette audience que Trump s’est adressée depuis son quartier général de campagne à Des Moines, appelant à l’unité du pays, qu’on soit républicains ou démocrates, libéraux ou conservateurs. Il a exprimé l’espoir de voir une collaboration pour résoudre les problèmes et mettre fin à la violence et à la destruction que nous observons, adoptant un ton inhabituellement conciliant en félicitant même ses adversaires.

Doit-on adopter le modèle américain en matière d’interdiction de la cigarette électronique aux États-Unis ?

L’interdiction prochaine de la vente de cigarettes électroniques aux États-Unis, annoncée par Donald Trump, soulève la question de savoir si la France devrait suivre cette voie. Avec la préoccupation croissante des autorités américaines face à la hausse du vapotage chez les jeunes et à la détection d’au moins 6 décès et 450 cas graves liés à l’utilisation de la vapoteuse, des mesures restrictives sont déjà mises en place, notamment à San Francisco. La question de savoir si le vapotage présente des risques pour la santé reste d’actualité, et il est nécessaire de se demander si la France devrait tirer des enseignements de la situation américaine. Marion Adler, médecin et tabacologue à l’hôpital Antoine Béclère de Clamart, peut apporter un éclairage sur l’état actuel des études sur le sujet.

Les avis du médecin et tabacologue Marion Adler

Selon lui et son expérience auprès de ses patients, les traitements validés, comme les substituts nicotiniques, sont souvent bénéfiques, et la cigarette électronique est fréquemment perçue comme un soutien précieux. C’est un aspect qu’il constate dans sa pratique clinique.

Il est recommandé d’opter en France pour les produits vendus dans les magasins de vapotage, respectant les normes européennes et les normes AFNOR. Cependant, vous devez choisir des produits conformes et ne pas utiliser des substances ou des liquides provenant de sources non réglementées sur internet. Marion Adler donne ce conseil dans un souci de sécurité et de qualité.

Avec une expérience de la cigarette électronique remontant à 2011, nous disposons d’une certaine perspective. Un groupe de la Public Health England (PHE) examine régulièrement les études en cours, et leur avis scientifique affirme que la cigarette électronique est estimée être 95 % moins dangereuse que la cigarette traditionnelle. Marion Adler met en avant cette perspective de recul dans le cadre des débats sur la sécurité de la cigarette électronique.

Explication du sevrage tabagique par la vape.

L’importance des arômes pour les fumeurs

L’élimination des arômes aurait des répercussions sérieuses sur l’efficacité remarquable de la vapoteuse dans la lutte contre le tabagisme. Les arômes-tabacs sont essentiels, car ils sont souvent choisis par les vapoteurs novices. Cela s’explique par le fait que la vape représente une transition vers une autre habitude, impliquant le geste, la sensation, la nicotine, et fréquemment, le goût du tabac. Bien que certains vapoteurs préfèrent maintenir le goût du tabac, un grand nombre d’entre eux évoluent progressivement vers d’autres saveurs. Plus la distance par rapport au tabac s’accroît, plus le lien avec celui-ci s’amenuise. Un vapoteur qui s’est tourné vers des saveurs telles que la banane fraise depuis des années s’est totalement éloigné de la cigarette. Les arômes ont créé un véritable fossé, offrant une sécurité inestimable, rendant pour beaucoup impossible le retour au tabagisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *